Partie 2 Galerie des portraits

Buste militaire complété d’une tête

0%
Buste militaire complété d’une tête
Buste militaire complété d’une tête
Buste militaire complété d’une tête
Buste militaire complété d’une tête
Buste militaire complété d’une tête
Buste militaire complété d’une tête
Buste militaire complété d’une tête
Buste militaire complété d’une tête
Date de création
Début des Sévères : 195 - 205 (buste sans doute un peu plus tardif)
Matériau
Marbre phrygien de Synnada dit pavonazzetto (Dokimium / Iscehisar, près d’Afyon, Turquie) pour le buste et marbre de Göktepe 4 (Turquie) pour la tête
Dimensions
H. 92 x l. 64 x L. x P. 32 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 121

Le paludamentum (manteau des généraux et des empereurs) est attaché par une fibule ronde bosselée et cache en partie la tête de Gorgone de la cuirasse. Sur cette dernière, à gauche, apparaît également, dans l’anneau de la courroie, un lacet dont l’un des bouts s’achève en feuille de lierre. La tête est apparemment légèrement antérieure au buste ; ils furent associés lors des restaurations des marbres, au XIXe siècle ou dans le courant du XXe siècle.

Si les marbres utilisés sont différents, ils sont cependant tous deux asiatiques (Turquie). Il faut souligner que de telles associations de matériaux contrastés n’ont rien d’étonnant durant l’époque impériale et étaient, au contraire, très appréciées. La décoloration du marbre de la tête est peut-être due au contexte archéologique ou bien à la restauration engagée après la mise au jour de l’œuvre.

Le marbre micrasiatique pavonazzetto (de l’italien pavone, paon) fut particulièrement apprécié en raison de son aspect flamboyant : ses veines et ses tâches - violettes pourpres, bleues ou vertes - seyaient bien à l’extravagance ostentatoire du pouvoir à Rome. Les carrières de Synnada étaient propriété impériale et le début de leur exploitation intensive remonte à l’époque augustéenne. On conçut ainsi, dans le marbre de la région d’Afyon (appelé lithos Synnadikos par les Romains), les colonnes de la Maison d’Auguste, sur le Palatin, ainsi que, mêlés à d’autres marbres, les portiques du Forum d’Auguste et les dalles de pavement du temple de Mars Ultor P. Pensabene, « Cave di Marmo Bianco e Pavonazzetto in Frigia. Sulla Produzione e sui Dati Epigrafici », Marmora, 6, 2010, p. 71‑134, en partic. p. 78.. Mais c’est surtout à partir de la fin du Ier siècle que les marbres colorés micrasiatiques parvinrent en très grande quantité à Rome afin d’être employés, en premier lieu, dans les espaces monumentaux et somptueux décidés par le dernier des empereurs flaviens, Domitien. Le pavonazzetto d’Afyon sera également, au début du siècle suivant, utilisé dans le domaine de la sculpture, comme en témoignent les impressionnantes et très expressives représentations des guerriers daces captifs destinées au Forum de Trajan.

P. Capus

Bibliographie

  • Bulletin municipal 1936 Bulletin municipal, Toulouse
    .
  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Espérandieu 1908 É. Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, 2. Aquitaine, Paris
    .
  • Fittschen, Zanker 1985 K. Fittschen, P. Zanker, Katalog der römischen Porträts in den Capitolinischen Museen und den anderen kommunalen Sammlungen der Stadt Rom, Mayence
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Rachou 1912 H. Rachou, Catalogue des collections de sculpture et d’épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Musée Saint-Raymond 1995 Musée Saint-Raymond, Le regard de Rome : portraits romains des musées de Mérida, Toulouse et Tarragona. Exposition, Mérida, Museo nacional de arte romano ; Toulouse, Musée Saint-Raymond ; Tarragone, Museu nacional arqueològic de Tarragona, 1995, Toulouse
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Buste militaire complété d’une tête", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_121>.