Partie 2 Galerie des portraits

Buste de Sabine

0%
Buste de Sabine
Buste de Sabine
Buste de Sabine
Buste de Sabine
Buste de Sabine
Buste de Sabine
Buste de Sabine
Buste de Sabine
Données biographiques
85/87 ? - 136/137
Date de création
Entre 128 et 137
Type
principal ou « Busti 359 »
Matériau
Marbre lychnites (île de Paros)
Dimensions
H. 44 x L. 34,5 x P. 40,5 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 76

Aucune source ne permet d’avancer que ce buste provient de Chiragan. Sa provenance demeure donc, encore pour nous aujourd’hui, absolument inconnue. L’intégrer à ce catalogue est une démarche qui relève davantage d’une tradition intrinsèque au musée, où cette œuvre fut toujours exposée parmi la série des portraits de la villa. Probablement l’importance de l’effigie ainsi que l’absence frappante d’image féminine dans cet ensemble prestigieux participèrent-elles à cette intégration de la part des conservateurs successifs.

Brisée dans sa partie inférieure, l’œuvre représente une femme couronnée, vêtue d’un manteau qui recouvrait probablement une tunique, aujourd’hui disparue. Malgré les nombreuses altérations, on reconnaît bien Sabine, l’épouse d’Hadrien, selon le type le plus répandu de son iconographie. Les traits du visage sont réguliers, les lèvres délicatement ourlées et les yeux en amande soulignés par des arcades sourcilières à la ligne pure. La tête est surmontée d’un diadème dont les extrémités s’enfoncent dans la masse ondulée de la chevelure. L’ensemble donne à ce portrait une tonalité atemporelle, proche des représentations des déesses de la Grèce classique. Cette image idéale introduit donc une forte rupture dans l’iconographie des dames de la maison impériale. La coiffure ne présente plus les nattes (postiches ou non), les boucles ou les ondulations reprises au fer que l’on connaissait pour les dames de la famille de Trajan, les Ulpii. Au contraire, simplicité et naturel sont ici privilégiés. Le chignon haut en forme de corbeille s’éloigne des coiffures en « nid » (Nestfrisur) des portraits officiels de dames de l’époque de Trajan car il n’est plus composé de tresses. Les longues mèches ondulées et torsadées forment un chignon haut, en forme de corbeille. Le buste appartient donc bien au dernier type reconnu pour les portraits de l’impératrice et en représente même, malgré son mauvais état, une très bonne réplique. On connaît aujourd’hui près de trente copies relevant de ce type ; ainsi s’explique le terme allemand d’« Haupttypus » (« type principal »), désignant cette série.

Aucun de ces symboles ne livre le sens précis de la dernière image officielle créée du vivant de Sabine. Cependant, ils font de l’impératrice une figure idéale voire sacrée. Ces attributs renvoient aussi à un style rétrospectif et profondément marqué par la Grèce, en pleine conformité avec les orientations de la fin du règne d’Hadrien.

D’après E. Rosso 2012, Les portraits romains , 1 : Le siècle des Antonins, 1.2 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse, p. 145-161.

Bibliographie

  • Musées départementaux de Loire-Atlantique 1987 Musées départementaux de Loire-Atlantique (éd.), Le trésor de Garonne : IIe siècle après Jésus-Christ : des monnaies dans la "grave"  : Musée monétaire, Paris ; Musée d’histoire de Marseille ; Musée d’archéologie-Musée Thomas Dobrée, Nantes…, Nantes
    .
  • Alexandridis 2004 A. Alexandridis, Die Frauen des römischen Kaiserhauses : eine Untersuchung ihrer bildlichen Darstellung von Livia bis Iulia Domna, Mayence
    .
  • Balty, Cazes, Rosso 2012 J.-C. Balty, D. Cazes, E. Rosso, Les portraits romains , 1 : Le siècle des Antonins, 1.2 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Braemer 1952 F. Braemer, « Les portraits antiques trouvés à Martres-Tolosane », Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France, p. 143‑148
    .
  • Carandini 1969 A. Carandini, Vibia Sabina : funzione politica, iconografia e il problema del classicismo adrianeo, Florence
    .
  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Du Mège 1835 A. Du Mège, Description du musée des Antiques de Toulouse, Toulouse
    .
  • Espérandieu 1908 É. Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, 2. Aquitaine, Paris
    .
  • Fittschen, Zanker 1985 K. Fittschen, P. Zanker, Katalog der römischen Porträts in den Capitolinischen Museen und den anderen kommunalen Sammlungen der Stadt Rom, Mayence
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Rosso 2006 E. Rosso, L’image de l’empereur en Gaule romaine : portraits et inscriptions (Archéologie et histoire de l’art), Paris
    .
  • Wegner, Unger 1979 M. Wegner, R. Unger, « Verzeichnis der Kaiserbildnisse von Antoninus Pius bis Commodus », Boreas. Münstersche Beiträge zur Archäologie, 2, p. 87‑181
    .
  • Wegner 1956 M.F.E. Wegner, Hadrian, Plotina, Marciana, Matidia, Sabina (Das römische Herrscherbild), Berlin
    .
  • Musée Saint-Raymond 2011 Musée Saint-Raymond, L’image et le pouvoir : le siècle des Antonins. Exposition, Musée Saint-Raymond, Toulouse, 19 novembre 2011-18 mars 2012, Toulouse
    .
  • Musée Saint-Raymond 1995 Musée Saint-Raymond, Le regard de Rome : portraits romains des musées de Mérida, Toulouse et Tarragona. Exposition, Mérida, Museo nacional de arte romano ; Toulouse, Musée Saint-Raymond ; Tarragone, Museu nacional arqueològic de Tarragona, 1995, Toulouse
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Buste de Sabine", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_76>.