Partie 4 L’antiquité tardive

Chapiteau corinthien à tête de feuillage

0%
Chapiteau corinthien à tête de feuillage
Date de création
Fin du IIIe siècle
Matériau
Marbre
Dimensions
H. 49,5 x l. 76 x P. 17,2 (cm)
Numéro d’inventaire
2000.411.1

Une série de chapiteaux de ce type étaient, à Chiragan, prévus pour des pilastres. Un autre chapiteau, seulement dégrossi, est conservé dans les réserves du musée. Une tête entourée de feuillage surmonte ici deux rangs de feuilles d’acanthe. La tête prend l’apparence d’un masque. Elle est située au niveau de l’abaque, au-dessus de l’acanthe centrale du calathos (corbeille) et vient donc ici remplacer la rosace de l’ordre corinthien canonique.

Le motif de la tête associée au chapiteau était déjà connu dans l’Égypte pharaonique ainsi qu’en témoigne le célèbre type dit « hatorique » E. Bernhauer, Hathorsäulen und Hathorpfeiler : altägyptische Architekturelemente vom Neuen Reich bis zur Spätzeit, Wiesbaden, 2005.. Une composition différente, et conforme aux sensibilités gréco-romaines, réunit à nouveau les deux éléments en Occident, durant l’Antiquité classique. Cette thématique ornementale récurrente se retrouve en Étrurie, à Vulci ou à Sovana, et dans le contexte culturel grec de l’Italie méridionale, en Campanie ou en Apulie, à Tarente, Arpi et Canosa, qui fournissent de nombreux exemples P. Pensabene, « Il tempio ellenistico di San Leucio a Canosa », M. Tagliente, M. Torelli (éd.), Italici in Magna Grecia : lingua, insediamenti e strutture. Atti del convegno di Acquasparta, 30-31 maggio 1986, Venose, 1990, p. 269‑337, 283-285 et 302-306, fig. 13, 18, Pl. CXV-CXIX.. Au Ier siècle avant n. è., ce sont des chapiteaux et des acrotères à figures à Glanum (Saint-Rémy-de-Provence), Vernègues, Nîmes, Toulouse ou, plus récemment, Narbonne (la Nautique), entre autres, qui témoignent de cette association de figures à un élément de couronnement E. von Mercklin, Antike Figuralkapitelle, Berlin, 1962, 109, no299-300 et fig. 534-535 et 538, 112, no313 et fig. 555-556 ; C. Picard, « Acrotères, antéfixes, chapiteaux hellénistiques à décor mêlé, humain et végétal : de Samothrace à la vallée du Pô et à Glanum », Revue Archéologique, 2, 1963, p. 113‑187, en partic. p. 168-174, fig. 46, 48 et 49 ; Musée Saint-Raymond, Palladia Tolosa, Toulouse Romaine. Exposition, Musée Saint-Raymond, Toulouse, Novembre 1988-Mars 1989, Toulouse, 1988, no 256, daté du Ie siècle de n. è. ; S. Agusta-Boularot, « Les « chapiteaux à têtes » de Château-Bas à Vernègues (13). Premières réflexions sur les chapiteaux figurés pré-augustéens de Gaule du Sud », V. Gaggadis-Robin, P. Picard (éd.), La sculpture romaine en Occident : nouveaux regards. Actes des rencontres autour de la sculpture romaine 2012, Arles-Aix-en-Provence, 2016, p. 275‑290, p. 283, fig. 10-12, p. 286-288, fig. 17 et 18.. C’est apparemment l’Asie Mineure qui aurait produit, à partir de la fin du IIe siècle, et durant le siècle suivant, des chapiteaux associant notamment des masques aux feuillages N.L. Hirschland, « The Head-Capitals of Sardis », Papers of the British School at Rome, 35, 1967, p. 12‑22, en partic. p. 14.. Au style et aux schémas de ces productions orientales auraient été formées des officines de sculpteurs qui exercèrent en Occident, et à Rome en premier lieu, durant l’Antiquité tardive. L’atelier qui fut à l’origine du grand décor de Chiragan en fait partie.

P. Capus

Bibliographie

  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Hirschland 1967 N.L. Hirschland, « The Head-Capitals of Sardis », Papers of the British School at Rome, 35, p. 12‑22
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Massendari 2006 J. Massendari, La Haute-Garonne : hormis le Comminges et Toulouse 31/1 (Carte archéologique de la Gaule), Paris
    .
  • Picard 1963 C. Picard, « Acrotères, antéfixes, chapiteaux hellénistiques à décor mêlé, humain et végétal : de Samothrace à la vallée du Pô et à Glanum », Revue Archéologique, 2, p. 113‑187
    .
  • von Mercklin 1962 E. von Mercklin, Antike Figuralkapitelle, Berlin
    .
  • Agusta-Boularot 2016 S. Agusta-Boularot, « Les « chapiteaux à têtes » de Château-Bas à Vernègues (13). Premières réflexions sur les chapiteaux figurés pré-augustéens de Gaule du Sud », V. Gaggadis-Robin, P. Picard (éd.), La sculpture romaine en Occident : nouveaux regards. Actes des rencontres autour de la sculpture romaine 2012, Arles-Aix-en-Provence, p. 275‑290
    .
  • Musée Saint-Raymond 1988 Musée Saint-Raymond, Palladia Tolosa, Toulouse Romaine. Exposition, Musée Saint-Raymond, Toulouse, Novembre 1988-Mars 1989, Toulouse
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Chapiteau corinthien à tête de feuillage", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_2000_411_1>.