Partie 2 Galerie des portraits

Buste d’un intellectuel (?)

0%
Buste d’un intellectuel (?)
Buste d’un intellectuel (?)
Buste d’un intellectuel (?)
Buste d’un intellectuel (?)
Buste d’un intellectuel (?)
Buste d’un intellectuel (?)
Buste d’un intellectuel (?)
Buste d’un intellectuel (?)
Date de création
Vers 210 - 220
Matériau
Marbre de Dokimium (Turquie)
Dimensions
H. 84 x l. 58 x P. 33 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 59

La largeur du buste de ce portrait, imposant, impressionne. Un manteau — le pallium des hommes de lettres, philosophes et rhéteurs depuis l’époque classique — repose à peine sur les épaules, dont il glisse, tant à droite qu’à gauche, et dégage entièrement le buste, à la musculature assez nettement marquée ; à gauche, il recouvre en partie le haut du bras et devait être maintenu contre le corps par le coude selon un schéma fréquemment attesté dans la statuaire antique ; à droite, il dénude plus complètement l’épaule et passait selon toute vraisemblance sous le bras avant de revenir couvrir l’abdomen. Ce mouvement assez artificiel et ostentatoire du vêtement met en évidence la puissance du torse mais anime aussi tout le buste et répond au mouvement de la tête, légèrement inclinée et plus nettement tournée vers la droite, visant ainsi à accentuer la fougue déclamatoire ou la force de persuasion de ces rhéteurs et sophistes des IIe et IIIe siècles.

Ce vêtement seul — et la manière de le draper — suffit-il à faire du personnage qui le porte, dans le monde romain, un intellectuel, homme de lettres, philosophe ou rhéteur, ou connote-t-il plus simplement le désir de celui qui se fait représenter de la sorte d’être considéré comme un homme cultivé ? À Chiragan, à côté des portraits d’empereurs et de membres de la Maison impériale (domus Augusta), force est de penser qu’il s’agit de hauts fonctionnaires de l’Empire que leurs écrits invitaient à assimiler en quelque sorte aux penseurs et aux orateurs : on songera tout particulièrement aux jurisconsultes, dont le rôle auprès de l’empereur fut des plus important à l’époque des Sévères.

Le front buriné de longs plis, de fortes arcades sourcilières, le regard à la fois réfléchi et soucieux, la bouche serrée, le menton volontaire, tout, dans ce magnifique portrait, trahit l’extraordinaire concentration du personnage, sans la brutalité qui émanait des effigies menaçantes bien connues de Caracalla avec lesquelles l’oeuvre de Chiragan appelle cependant la comparaison. Si les mèches de la frange frontale ont conservé, tout en l’atténuant considérablement, quelque chose du volume et du mouvement des mèches coquillées de la fin de l’époque antonine et du règne de Septime Sévère, cheveux et barbe courts sont bien ceux des années de règne de Caracalla.

D’après J.-C. Balty 2020, Les Portraits Romains : L’époque des Sévères, Toulouse, p. 223-231.

Bibliographie

  • Société pour la conservation des monuments historiques d’Alsace 2010 Société pour la conservation des monuments historiques d’Alsace (éd.), « Cahiers alsaciens d’archéologie, d’art et d’histoire », 3
    .
  • Balty, Cazes 2021 J.-C. Balty, D. Cazes, Les portraits romains, 1 : L’époque des Sévères, 1.3 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Balty, Cazes, Rosso 2012 J.-C. Balty, D. Cazes, E. Rosso, Les portraits romains, 1 : Le siècle des Antonins, 1.2 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Du Mège 1835 A. Du Mège, Description du musée des Antiques de Toulouse, Toulouse
    .
  • Du Mège 1844 A. Du Mège, Description du musée des Antiques de Toulouse (document manuscrit )
    .
  • Espérandieu 1908 É. Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, 2. Aquitaine, Paris
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Meischner 1982 J. Meischner, « Privatporträts der Jahre 195 bis 220 n. chr »., Jahrbuch des Deutschen Archäologischen Instituts, 97, p. 401‑439
    .
  • Rachou 1912 H. Rachou, Catalogue des collections de sculpture et d’épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Roschach 1892 E. Roschach, Catalogue des musées archéologiques de la ville de Toulouse : Musée des Augustins, Musée Saint-Raymond, Toulouse
    .
  • Weski et al. 1987 E. Weski, H. Frosien-Leinz, W.-D. Grimm, P. Fink, Das Antiquarium der Münchner Residenz : Katalog der Skulpturen, Munich
    .
  • Musée Saint-Raymond 1995 Musée Saint-Raymond, Le regard de Rome : portraits romains des musées de Mérida, Toulouse et Tarragona. Exposition, Mérida, Museo nacional de arte romano ; Toulouse, Musée Saint-Raymond ; Tarragone, Museu nacional arqueològic de Tarragona, 1995, Toulouse
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Buste d’un intellectuel (?)", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_59>.