Partie 2 Galerie des portraits

Portrait d’Etruscilla (?)

0%
Portrait d’Etruscilla (?)
Portrait d’Etruscilla (?)
Portrait d’Etruscilla (?)
Portrait d’Etruscilla (?)
Portrait d’Etruscilla (?)
Portrait d’Etruscilla (?)
Portrait d’Etruscilla (?)
Portrait d’Etruscilla (?)
Date de création
Milieu du IIIe siècle
Matériau
Marbre de Göktepe 4 (Turquie)
Dimensions
H. 64,5 x l. 64 x P. 29 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 74

Il s’agit ici de l’un des plus grands portraits féminins connus de l’art romain. La main droite retient un pan du grand manteau qui passe sur l’épaule. À l’arrière de la tête, une natte plate remonte vers le sommet du crâne mais la partie basse de ce chignon était sculptée à part et fixée par collage. Le type est nommé, selon la terminologie allemande, « Halbkörperbüste » soit « buste demi-corps », par conséquent coupé au niveau de la taille. Ce procédé demeure rare dans la sculpture romaine et n’apparaît pas avant le règne de Gordien III (238-244), empereur dont une effigie du musée du Louvre présente le même type de découpe.

La tête pourrait être rapprochée d’un portrait conservé à Rome, au palais des Conservateurs (inv. 2689), qui semble représenter le même personnage, sans aucun doute membre de la famille impériale. Coiffure et profil se retrouvent sur les Sesterce d’Etruscilla, Rome 250, inv. 2000.23.508 musée Saint-Raymond Toulouse, Daniel Martin CC BY-SAmonnaies de l’impératrice Etruscilla, femme de Trajan Dèce (249-251), candidate aujourd’hui privilégiée pour ce portrait, au détriment de Salonine, épouse de Gallien, ou de Plautille, mariée à Caracalla, antérieurement proposées.

D’après E. Rosso 2006, L’image de l’empereur en Gaule romaine, portraits et inscriptions, p. 484-486.

Bibliographie

  • Braemer 1999 F. Braemer, « Le culte impérial en Narbonnaise et dans les Alpes au Haut-Empire : documents sculptés », Revue archéologique de Narbonnaise, 32, p. 49‑55
    .
  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Du Mège 1828 A. Du Mège, Notice des monumens antiques et des objets de sculpture moderne conservés dans le musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Espérandieu 1908 É. Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, 2. Aquitaine, Paris
    .
  • Felletti Maj 1958 B.M. Felletti Maj, Iconografia romana imperiale da Severo Alessandro a M. Aurelio Carino (222-285 d. C.) (Quaderni e guide di archeologia), Rome
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Massendari 2006 J. Massendari, La Haute-Garonne : hormis le Comminges et Toulouse 31/1 (Carte archéologique de la Gaule), Paris
    .
  • Rosso 2006 E. Rosso, L’image de l’empereur en Gaule romaine : portraits et inscriptions (Archéologie et histoire de l’art), Paris
    .
  • Saletti 1967 C. Saletti, Ritratti severiani, Rome
    .
  • Wegner, Unger 1979 M. Wegner, R. Unger, « Verzeichnis der Kaiserbildnisse von Antoninus Pius bis Commodus », Boreas. Münstersche Beiträge zur Archäologie, 2, p. 87‑181
    .
  • Wiggers, Wegner 1971 H.B. Wiggers, M. Wegner, Caracalla, Geta Plautilla (Das römische Herrscherbild. 3. Abt), Berlin
    .
  • Musée Saint-Raymond 1995 Musée Saint-Raymond, Le regard de Rome : portraits romains des musées de Mérida, Toulouse et Tarragona. Exposition, Mérida, Museo nacional de arte romano ; Toulouse, Musée Saint-Raymond ; Tarragone, Museu nacional arqueològic de Tarragona, 1995, Toulouse
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Portrait d’Etruscilla (?)", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_74>.