Partie 2 Galerie des portraits

Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire

0%
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire
Date de création
Vers 195 - 205
Matériau
Marbre de Göktepe 3 (Turquie)
Dimensions
H. 62,5 x l. 58 x P. 30 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 65

Une fois encore, on est ici devant la réalisation d’une des meilleures officines de l’Urbs, et l’on aimerait percer l’anonymat de cet homme qu’on ne peut que soupçonner d’être un haut fonctionnaire de l’Empire, dans l’entourage même de l’empereur, sans pour autant pouvoir désigner la charge qu’il eut dans le domaine de Chiragan, du moins avec une précision suffisante.

Différents portraits du tout début de l’époque sévérienne prolongent une mode de coiffure dont de jeunes gens attestent l’existence depuis l’époque antonine : particulièrement bouffante et peignée, à partir du vertex, en mèches ondulées, apparemment désordonnées, qui retombent assez bas sur le front et dans la nuque, elle s’inspire notamment de celle des effigies d’Antinoüs, favori de l’empereur Hadrien (dont on sait l’influence sur les portraits de jeunes gens du début de l’époque antonine) et des effigies de Lucius Vérus enfant. Jusqu’au début de l’époque sévérienne, plusieurs portraits, renonçant aux boucles coquillées de la plupart des œuvres de l’époque antonine, attestent le succès de ces coiffures bouffantes à mèches balayant tout le front. Ce haut fonctionnaire de Chiragan est peut-être un des plus âgés à l’arborer encore.

Au plan technique, c’est assurément un des plus beaux portraits mis au jour à Martres-Tolosane. Le modelé particulièrement sensible des joues et de la « surface oculaire » (avec ces fines rides incisées sous la paupière inférieure gauche), l’étonnante expression d’un regard tout à la fois perçant et quelque peu ironique, la force émanant du bas du visage aux mâchoires serrées composent un extraordinaire portrait psychologique et en font indiscutablement un des chefs-d’oeuvre de l’art romain. Quel dommage que les restaurateurs du début du XIXe siècle aient si profondément entaillé le nez pour y fixer la prothèse que montrent les anciennes photographies ! Le profil s’en trouve irrémédiablement détruit.

D’après J.-C. Balty 2020, Les Portraits Romains : L’époque des Sévères, Toulouse, p. 191-198.

Bibliographie

  • Balty, Cazes 2021 J.-C. Balty, D. Cazes, Les portraits romains, 1 : L’époque des Sévères, 1.3 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Balty, Cazes, Rosso 2012 J.-C. Balty, D. Cazes, E. Rosso, Les portraits romains, 1 : Le siècle des Antonins, 1.2 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Du Mège 1835 A. Du Mège, Description du musée des Antiques de Toulouse, Toulouse
    .
  • Du Mège 1844 A. Du Mège, Description du musée des Antiques de Toulouse (document manuscrit )
    .
  • Du Mège 1828 A. Du Mège, Notice des monumens antiques et des objets de sculpture moderne conservés dans le musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Espérandieu 1908 É. Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, 2. Aquitaine, Paris
    .
  • Fittschen 1971 K. Fittschen, « Zum angeblichen Bildnis des Lucius Verus im Thermen-Museum », Jahrbuch des Deutschen Archäologischen Instituts, 86, p. 213‑252
    .
  • Guillevic, Dupuy, Cazes 1989 J.-C. Guillevic, P. Dupuy, D. Cazes, Toulouse et l’Antiquité retrouvée au XVIIIe siècle. Exposition, Musée Saint-Raymond, toulouse, 8 juin-27 août 1989, Toulouse
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Rachou 1912 H. Rachou, Catalogue des collections de sculpture et d’épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Roschach 1892 E. Roschach, Catalogue des musées archéologiques de la ville de Toulouse : Musée des Augustins, Musée Saint-Raymond, Toulouse
    .
  • Musée Saint-Raymond 1995 Musée Saint-Raymond, Le regard de Rome : portraits romains des musées de Mérida, Toulouse et Tarragona. Exposition, Mérida, Museo nacional de arte romano ; Toulouse, Musée Saint-Raymond ; Tarragone, Museu nacional arqueològic de Tarragona, 1995, Toulouse
    .
  • N’Guyen-Van 2015 V. N’Guyen-Van, « Reconstruire un système politique d’après ses acteurs. Les chevaliers romains de la période sévérienne (193-235) », Hypothèses, 1 (18), p. 309‑318
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Buste à paludamentum frangé d’un haut fonctionnaire de l’Empire", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_65>.