Partie 2 Galerie des portraits

Tête d’inconnu

0%
Tête d’inconnu
Tête d’inconnu
Tête d’inconnu
Tête d’inconnu
Tête d’inconnu
Tête d’inconnu
Tête d’inconnu
Tête d’inconnu
Date de création
Vers 215 - 220
Matériau
Marbre de Göktepe 3 (Turquie)
Dimensions
H. 30 x l. 19 x P. 22 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 69

La tête, cubique et vigoureusement structurée, ne manque pas de frapper par son expression très particulière, ses yeux aux paupières supérieures très marquées et assez lourdes sous des arcades sourcilières fortement ouvertes et un regard nettement dirigé vers la droite, mais aussi par son profil au front bas et bombé, au départ du nez très marqué, à la lèvre inférieure courte et rentrante. Les cheveux très près du crâne et peignés en longues mèches à pointe bifide — prélude aux coiffures « a penne » des années 215-250 —, la moustache relativement courte et la barbe bouclée, taillée assez bas sur le menton, renvoient à un type de coiffure et une mode caractéristiques du milieu et de la fin de l’époque sévérienne dont un portrait des réserves des Musées Capitolins (inv. 3387), autrefois dans le parc de la Villa Borghèse, fournit un bon exemple et constitue en même temps un précieux parallèle stylistique pour la tête toulousaine.

D’un autre côté, les effigies du type « 2. Thronfolgertypus » (ou « Consulatstypus ») de Caracalla, datées des années 208 et suivantes, pour leur coiffure en mèches rases — mais beaucoup plus courtes — et leur barbe bouclée, constituent également un utile repère chronologique. Plusieurs portraits du deuxième quart du siècle ont, par ailleurs, le même regard « en coin » : pupille et iris vigoureusement déplacés dans l’angle des yeux de façon quelque peu « expressionniste » y connotent, comme on l’a souvent écrit, l’inquiétude, voire l’angoisse de cette période de crise dans laquelle plonge l‘Empire avec les « empereurs soldats » (« Soldatenkaiser »).

D’après J.-C. Balty 2020, Les Portraits Romains : L’époque des Sévères, Toulouse, p. 239-243.

Bibliographie

  • Balty, Cazes 2021 J.-C. Balty, D. Cazes, Les portraits romains, 1 : L’époque des Sévères, 1.3 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Braemer 1952 F. Braemer, « Les portraits antiques trouvés à Martres-Tolosane », Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France, p. 143‑148
    .
  • Du Mège 1835 A. Du Mège, Description du musée des Antiques de Toulouse, Toulouse
    .
  • Du Mège 1828 A. Du Mège, Notice des monumens antiques et des objets de sculpture moderne conservés dans le musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Espérandieu 1908 É. Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, 2. Aquitaine, Paris
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Meischneir 1984 J. Meischneir, « Privatporträts aus den regierungsjahren des Elegabal und Alexander Severus (218-235) », Jahrbuch des Deutschen Archaeologischen Instituts, 99, mai
    .
  • Rachou 1912 H. Rachou, Catalogue des collections de sculpture et d’épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Roschach 1892 E. Roschach, Catalogue des musées archéologiques de la ville de Toulouse : Musée des Augustins, Musée Saint-Raymond, Toulouse
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Tête d’inconnu", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_69>.