Partie 2 Galerie des portraits

Portrait de Caracalla enfant

0%
Portrait de Caracalla enfant
Portrait de Caracalla enfant
Portrait de Caracalla enfant
Portrait de Caracalla enfant
Portrait de Caracalla enfant
Portrait de Caracalla enfant
Portrait de Caracalla enfant
Portrait de Caracalla enfant
Données biographiques
188 - 217
Fils de Septime Sévère et Julia Domna, frère de Géta. Empereur de 211 à 217
Date de création
200 - 205
Type
« de l’arc des Argentarii »
Matériau
Marbre de Göktepe 3 (Turquie)
Dimensions
H. 25 x l. 17,5 x P. 19 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 168

Cette tête de Chiragan appartenait peut-être à une statue en pied. À l’instar de l’autre portrait de ce prince (inv. Ra 119), cette œuvre est proche de l’effigie visible sur l’arc des Argentiers de Rome. Cependant, le portrait de Chiragan est plus fin, davantage caractéristique de l’adolescence. La chevelure est moins volumineuse et se distingue, notamment, par la mèche effilée située au-dessus de l’œil droit. Les caractéristiques capillaires ainsi que la forme du visage sont comparables au Buste de Caracalla enfant provenant de Markouna, Algérie, inv. Ma 1173 (MNB 782), musée du Louvre, Marie-Lan Nguyen / Wikimedia Commons CC BYportrait du Louvre provenant de Markouna, en Algérie. Ainsi, si le type demeure toujours celui dit de l’« arc des Argentarii », auquel se rattache donc également l’autre portrait de Caracalla enfant découvert à Chiragan (inv. Ra 119), il faudrait cependant en abaisser légèrement ici la date de conception et privilégier les années 200-205.

Un troisième portrait est conservé dans les réserves (inv. 2000.32.1). Fragmentaire, il montre le fils de Septime Sévère à un âge plus avancé. La découverte de plusieurs représentations de Caracalla sur un même site est tout à fait exceptionnelle.

P. Capus

Bibliographie

  • Balty, Cazes, Rosso 2012 J.-C. Balty, D. Cazes, E. Rosso, Les portraits romains , 1 : Le siècle des Antonins, 1.2 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Braemer 1952 F. Braemer, « Les portraits antiques trouvés à Martres-Tolosane », Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France, p. 143‑148
    .
  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Espérandieu 1908 É. Espérandieu, Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine, 2. Aquitaine, Paris
    .
  • Fittschen 1969 K. Fittschen, « Bemerkungen zu den Porträts des 3. Jahrhunderts nach Christus », Jahrbuch des Deutschen Archäologischen Instituts, 84, p. 198‑236
    .
  • Fittschen, Zanker 1985 K. Fittschen, P. Zanker, Katalog der römischen Porträts in den Capitolinischen Museen und den anderen kommunalen Sammlungen der Stadt Rom, Mayence
    .
  • Ghisellini et al. 1988 E. Ghisellini, L. De Lachenal, L. Nista, L. Nista, Museo nazionale romano : I, Le sculture. 9,2, Magazzini i ritratti, Rome
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Rachou 1912 H. Rachou, Catalogue des collections de sculpture et d’épigraphie du musée de Toulouse, Toulouse
    .
  • Rosso 2006 E. Rosso, L’image de l’empereur en Gaule romaine : portraits et inscriptions (Archéologie et histoire de l’art), Paris
    .
  • Wiggers, Wegner 1971 H.B. Wiggers, M. Wegner, Caracalla, Geta Plautilla (Das römische Herrscherbild. 3. Abt), Berlin
    .
  • von Heintze 1966 H. von Heintze, « Studien zu den Porträts des 3. Jahrhunderts n. Chr., 7. Caracalla, Geta, Elagabal und Severus Alexander », Mitteilungen des Deutschen Archäologischen Instituts. Römische Abteilung (MDAIR), 66, 73-74, p. 190‑231
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Portrait de Caracalla enfant", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_168>.