Partie 4 L’antiquité tardive

Tête juvénile de Maxence (?)

0%
Tête juvénile de Maxence (?)
Tête juvénile de Maxence (?)
Tête juvénile de Maxence (?)
Tête juvénile de Maxence (?)
Tête juvénile de Maxence (?)
Tête juvénile de Maxence (?)
Tête juvénile de Maxence (?)
Tête juvénile de Maxence (?)
Données biographiques
Fils de Maximien et d’Eutropia, vers 278-312
Empereur de 306 à 312
Date de création
Après 293
Matériau
Marbre de Saint-Béat (Haute-Garonne)
Dimensions
H. 33 x l. 22 x P. 23 (cm)
Numéro d’inventaire
Ra 93 ter

Les cheveux sont ici organisés comme ceux de la tête colossale masculine dans laquelle on a reconnu Maximien Hercule. Ces détails, ajoutés à d’autres, permettent de supposer qu’il s’agit ici de l’héritier, Maxence, fils de Maximien, qui régnera lui-même mais sur un territoire limité (au maximum l’Italie et les provinces africaines, ces dernières assurant le ravitaillement de Rome en blé et en huile). Cinq (peut-être six) Tête de Maxence, musée August Kestner Hanovre, Marcus Cyron / Wikimedia Commons CC BY-SAportraits sculptés de Maxence adulte sont aujourd’hui connus. Mais il s’agit ici d’un adolescent. L’œuvre pourrait correspondre à la période de son mariage avec Valeria Maximilla, en 293, ou peu après. Il serait donc âgé d’au moins 13 ou 14 ans.

D’après J.-C. Balty, Les portraits romains , La Tétrarchie, 1.5 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse, 2008, p. 75-90.

Bibliographie

  • Ensoli, La Rocca 2000 S. Ensoli, E. La Rocca (éd.), Aurea Roma : dalla città pagana alla città cristiana. Mostra, Palazzo delle esposizioni, Roma, 22 dicembre 2000-20 aprile 2001, Rome
    .
  • Balmelle 2001 C. Balmelle, Les demeures aristocratiques d’Aquitaine : société et culture de l’Antiquité tardive dans le Sud-Ouest de la Gaule (Mémoires 5 – Aquitania, suppl. 10), Bordeaux-Paris
    .
  • Balty, Cazes 2008 J.-C. Balty, D. Cazes, Les portraits romains , 1 : La Tétrarchie, 1.5 (Sculptures antiques de Chiragan (Martres-Tolosane), Toulouse
    .
  • Bergmann 1999 M. Bergmann, Chiragan, Aphrodisias, Konstantinopel : zur mythologischen Skulptur der Spätantike (Palilia), Wiesbaden
    .
  • Cazes 1999 D. Cazes, Le Musée Saint-Raymond : musée des Antiques de Toulouse, Toulouse-Paris
    .
  • Christof 2003 E. Christof, « Ein unerkanntes spatantikes Monument aus Mittelgriechenland: Die Portratsaule von Ag. Konstantinos », Boreas. Münstersche Beiträge zur Archäologie, 26, p. 49‑54
    .
  • Joulin 1901 L. Joulin, Les établissements gallo-romains de la plaine de Martres-Tolosane, Paris
    .
  • Massendari 2006 J. Massendari, La Haute-Garonne : hormis le Comminges et Toulouse 31/1 (Carte archéologique de la Gaule), Paris
    .
  • Rosso 2006 E. Rosso, L’image de l’empereur en Gaule romaine : portraits et inscriptions (Archéologie et histoire de l’art), Paris
    .
  • Musée Saint-Raymond 1995 Musée Saint-Raymond, Le regard de Rome : portraits romains des musées de Mérida, Toulouse et Tarragona. Exposition, Mérida, Museo nacional de arte romano ; Toulouse, Musée Saint-Raymond ; Tarragone, Museu nacional arqueològic de Tarragona, 1995, Toulouse
    .

Pour citer cette notice

Capus P., "Tête juvénile de Maxence (?)", dans Les sculptures de la villa romaine de Chiragan, Toulouse, 2019, en ligne <https://villachiragan.saintraymond.toulouse.fr/ark:/87276/a_ra_93_ter>.